« C’était il y a un an, juste avant le ramadan. Nous étions parties chercher de l’eau avec ma cousine à l’extérieur du village. Cinq hommes en djellaba blanche sont arrivés à dos de chameaux. Ils nous ont menacées avec leurs fusils. (…) Trois d’entre eux ont violé ma cousine à tour de rôle. Les deux autres me battaient à coups de cravache en me traitant de sale noire. (…) Ma cousine a été égorgée et j’ai été abandonnée nue après avoir été violée. » O marturie terifianta a unei femei refugiate din Darfur publicata intr-un excelent articol din Le Figaro. Comentariile sunt de prisos.